10 décembre 2010 : Zineb Sedira, Christine Fort, Rustha Luna Pozzi-Escot s'exposent

Publié le

Trois femmes, trois artistes qui ont eu des problèmes de censure en 2010.

Zineb Sedira
Au printemps 2010, sous la pression d'associations d'anciens harkis et de "nostalgériques",  André Gumiel, maire de Vallauris ("enfant de pieds-noirs, mais pas de droite"), avait fait fermer, "par mesure de sécurité", l'exposition de Zineb Sedira au Musée national Picasso La guerre et la paix, en concertation avec Jean Léonetti, député de la circonscription, et Francis Lamy, préfet des Alpes-Maritimes (Voir Observatoire la censure, 30-04-2010).
L'État avait été contraint d'aller en justice contre ce maire et d'engager du personnel pour réouvrir l'exposition fermée depuis  plus de deux mois. Le ministre de la la Culture avait réaffirmé à cette occasion: "La liberté d’expression est intangible. On ne peut pas accepter qu’un musée ferme parce qu’une oeuvre dérange" (02-06-2010).
Comme le révèle Le Monde (9-12-2010), "la polémique avait inquiété les élus des Bouches-du-Rhône" et l'exposition qui est présentée actuellement à Marseille au Musée d'art contemporain, était restée "longtemps incertaine". Intitulée "Les rêves n'ont pas de titres", il s'agit de la première rétrospective consacrée à Zineb Sedira (née en 1963). On peut y voir, et ce jusqu'au 27 mars 2011, des vidéos, photographies et installations réalisées entre 1995 et 2009.
À Paris, au Palais de Tokyo (jusqu'au 2 janvier 2011), à voir également de Zineb Sedira l'exposition "Gardiennes d'images": on pourra notamment y découvrir son travail mémoriel consacré à Mohamed Kouaci (1922-1996), photographe de la guerre d'Algérie et de la première décennie d'indépendance.

Un pape - Christine Fort

En juin, cédant à la demande d'une minorité de catholiques traditionalistes, Robert Cabé, maire d'Aire-sur-l'Adour, faisait décrocher une toile de Christine Fort, le lendemain de l'inauguration d'une exposition collective consacrée au 7 péchés capitaux (Voir Observatoire de la censure, 22-06-2010). Cinq mois plus tard,  l'oeuvre  géante représentant "un pape", sur fond d'affaires de pédophilie dans l'Église, "trônait" à Auch, à l'entrée de l'Hôtel du département du Gers (Sud Ouest, 14-11-2010). Le Conseil général, sous l'égide de son président Philippe Martin, organisait dans ses locaux pendant un mois une exposition entièrement consacrée à Christine Fort et à son  "Journal d'un résistante" : 365 oeuvres réalisées d'après l'actualité depuis le 30 novembre 2009. Le Gers, un département en route vers une "révolution durable" ?




Femmes armées - Rhusta Luna Pozzi-Escot

En septembre 2010, des paroissiennes en colère "menaçaient de taguer"  des oeuvres de Rustha Luna Pozzi-Escot exposées dans l'église de Pujols, pour les Journées du patrimoine (Voir Observatoire de la censure, 01-09-2010). Intitulée  "Femmes armées", cette série d'autoportraits où l'artiste se photographie en pied dans diverses  tenues, avec, pour seules "armes", les attributs de la féminité (rouge à lèvres, pelotes de laine, serviettes hygiéniques, bigoudis, pinces à cheveux, porte-monnaie...) sera visible aux  "Chantiers de la lune" , à La Seyne-sur-Mer (Var), du 14 janvier au 12 mars 2011.

Commenter cet article