11 novembre 2010 : Monument aux morts pacifiste de Mazaugues (Var)

Publié le

 

Monument aux morts pacifiste Mazaugues

 

Sous le titre "À bas toutes les guerres!", (Le Ravi, n°79, décembre 2010), Jean-Baptiste Malet consacre un article aux monuments aux morts pacifistes de France. Il invite en ce 11 novembre à un voyage vers l'un de ces monuments, "preuve qu'une commémoration peut se faire sans drapeau, sans  uniforme, et tournée vers l'avenir"link
Parmi la centaine de communes possédant un monument pacifiste recensées par Jean Girard, puis par Danièle et Pierre Roy, il porte une attention particulière sur le petit village de Mazaugues (Var) et à son "poilu" totalement désarmé. "Le regard porté au ciel, en appui sur sa jambe droite, il lance son bras pour jeter une simple pierre. Vers l'infini."
En 1922, la municipalité fait graver sur une plaque, face à l'entrée de l'école laïque, l'inscription "La commune de Mazaugues, à ses enfants victimes de la guerre".
En 1935, une autre municipalité inscrira au dos du monument "À bas toutes les guerres! Vive la République universelle des travailleurs!".
En 1936, le maire Charles Fabre complète le ceinturage du monument avec deux plaques :  l'une reprend une citation attribuée à Anatole France (L'union des travailleurs fera la paix du monde), l'autre une phrase de Jaurès (L'humanité est maudite, si, pour faire preuve de courage, elle est condamnée à tuer éternellement.) link

 

A bas toutes les guerres !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article