11 septembre 2010 : Acheter un mot-clef à Google pour être en tête de la liste de référencement

Publié le

Mot clé Google


Contre un peu d'argent, en y mettant le prix, il est possible d'apparaître à la première place, en haut de page sur Google. C''est ce qu'a fait l'UMP suite à la venue à son siège, mercredi 8 septembre 2010, de trois policiers de la brigade financière pour une "demande de renseignement". Enquêtant dans le cadre de l'affaire Bettencourt-Woerth, la police était à la recherche d'une trace de réception d'un courrier signé par le ministre du Travail, envoyé à la présidence de la République. La semaine dernière, Éric Woerth avait reconnu avoir, en 2007, demandé par écrit à la présidence de la République l'attribution de la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt et ex-employeur de sa femme, Florence.
" La police judiciaire nous avait prévenus 24 heures à l'avance" a indiqué le directeur général de l'UMP. Pour éviter que ce "transport d'enquêteurs" soit confondu hâtivement avec "une perquisition", l'UMP a acheté à Google  le mot  "perquisition", et son communiqué  donnant sa version des faits s'est retrouvé ainsi en tête de référencement pendant quelques heures. "Ça ne nous arrive pas souvent d'acheter des mots-clés sur Google, mais si ça devait se représenter, on le referait sans problème" déclare-t-on à l'UMP.  Vendredi après-midi, "le lien commercial" avait disparu, l'opération de communication était achevée. Mais la guerre des mots a laissé des traces sur la Toile. (Paris-Match / Rue89)

Commenter cet article