12 août 2010: Lire “ Le Blasphème en procès 1984-2009 ” de Jean Boulègue

Publié le


Jean Boulègue

 

”En 25 ans pas de moins de vingt procès ont été intentés, devant les tribunaux de la France laïque pour injure ou diffamation envers une religion. Dans  dix-huit cas, il s’agissait du catholicisme, dans les deux autres de l’islam.”
De toutes ces affaires, celle qui n'est pas la moins révélatrice - elle a fait jurisprudence -  concerne l'écrivain Michel Houellebecq. L’auteur de Plateforme était poursuivi en 2001-2002 pour avoir dit dans un entretien au magazine Lire: “La religion, la plus con, c’est quand même l’islam. Quand on lit le Coran, on est effondré”. Dans son jugement, le tribunal avait fait nettement la différence entre la religion et ses fidèles. Il avait reconnu la liberté de se moquer, d’insulter d’une religion, et avait considéré  que, dans ce cas, il n’y avait pas d’outrage aux croyants.
Comme l'indique le sous-titre du livre ("L'Église et la Mosquée contre les libertés"), l'auteur constate qu'il y a une "convergence""une solidarité" des conservatismes religieux qui s'étendent, au-delà du blasphème, à tous les problèmes de société (droits des femmes, avortement, mariage homosexuel...). Il attend des représentants des religions de ne plus tenter de faire inscrire dans la loi civile le blasphème comme un délit.
Déjà, en 1989, Orlando de Rudder défendait “Le droit au Blasphème”, dans lequel il voyait un “fondement de la démocratie”.

Commenter cet article