12 août 2010: Réformer la loi sur la diffamation (États-Unis - Grande-Bretagne)

Publié le


Aux États-Unis, suite à un vote du Sénat, en date du 19 juillet 2010, auteurs et éditeurs américains devraient être maintenant mieux protégés de la justice étrangère. La loi américaine interdit désormais aux tribunaux fédéraux de reconnaître ou d'exécuter un jugement concernant une affaire de diffamation rendu hors des États-Unis. Comme le constate l'Association of American Publishers (AAP), les procédures judiciaires pour diffamation qui se multiplient depuis quelques temps dans les pays étrangers - comme l’Angleterre, le Brésil et l’Australie -  ne visent qu'à faire taire auteurs et éditeurs. Elles empêchent universitaires ou journalistes trop critiques  de s'exprimer sur des questions d'intérêt public, sapant ainsi le premier Amendement de la Constitution. link
En Grande-Bretagne, le parlement anglais examine  lui-aussi un nouveau texte de loi sur la diffamation : « Puisque la liberté d’opinion est un fondement de la démocratie, nous devons laisser s’épanouir le journalisme d’investigation et les recherches scientifiques sans crainte de procès en diffamation infondés, longs et coûteux portés contre eux », a expliqué le ministre de la Justice, Lord Mac Nally. link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article