12 octobre 2010: L'oeuvre de Larry Clark interdite aux mineurs (Paris)

Publié le

Libération 7 octobre 10

 

"Kiss the past hello",  première rétrospective en Europe de l'oeuvre  du photographe américain Larry Clark, connu pour ses photos d'adolescents, ne sera pas paradoxalement visible par eux. Le Musée d'art moderne de la Ville de Paris a choisi l'interdiction de l'exposition photographique  aux mineurs de moins de 18 ans plutôt qu'une  mise en garde claire à l'entrée du musée et dans la communication de la Ville auprès du public sur le caractère parfois violent ou sexuellement explicite de certains des clichés. "Nous avons préféré interdire l'exposition aux mineurs, pour permettre à Larry Clark de montrer ses oeuvres en toute liberté",  a déclaré Christophe Girard, adjoint à la culture du maire de Paris qui parle aussi  d' "un risque avéré" de voir arriver des plaintes ou des réactions de catholiques intégristes, comme lors de l'exposition "Présumés innocents" à Bordeaux en 2000.
Pour qu'il ne soit pas censuré, six images "à caractère pédophile et pornographique" posant problème à l'éditeur Paris Musées qui devait le publier, (Le Monde, 17-9), le catalogue a été réalisé à Londres par la galerie Simon Lee et sera vendu sous une protection plastique scellée.
Larry Clark voit dans l'interdiction de l'exposition aux mineurs "une attaque des adultes contre les ados" et rappelle: "Les photos de Tulsa et Teenage Lust ont toutes été achetées par la Bibliothèque nationale et exposées sans interdiction. Ces mêmes photos ont été aussi achetées et montrées à la MEP (Maison européenne de la photographie)." C'était en 2007. 
Dans une lettre ouverte au maire de Paris (5 octobre 2010), L'Observatoire de la liberté de création dénonce comme "rétrograde et régressive" la décision de la ville de Paris : "(...) que prétendez vous faire ? (...) Faire mieux que la Mouette qui prétend protéger les enfants, que l’Agrif qui prétend protéger les catholiques, ou que Promouvoir qui défend l’identité française ? Ces articles de loi que vous appliquez aujourd’hui aveuglément constituent en délit la diffusion à des mineurs de messages pornographiques. Ainsi, vous osez désigner comme pornographiques des images qui représentent la sexualité de jeunes gens, commettant un contresens sur les oeuvres que vous avez pourtant décidé de montrer."
L'exposition, commencée le 8 octobre, sera visible jusqu'au 2 janvier 2011.
Du 8 au 10 octobre, la Cinémathèque française proposait de son côté une rétrospective de tous les films de Larry Clark. Dans son dossier de presse et sur son site, elle avertissait que "les films de cette rétrospective ne sont pas destinés à tous les publics" et conseillait de vérifier "les restrictions d'âge" concernant chaque film. Kids était interdit aux moins de 12 ans, Another day in Paradise  et Bully étaient interdits  aux moins de 16 ans, Ken Park et Destricted aux moins de 18 ans.

Commenter cet article