14 janvier 2010 : Tentative d’immolation d’une dramaturge algérienne (Paris)

Publié le

Rayhana

Rayhana, auteure et comédienne d'origine algérienne, a été agressée et aspergée d'essence mardi 12 janvier, alors qu'elle se rendait à la Maison des Métallos à Paris (XIe), où elle joue, avec huit autres actrices, sa pièce "À mon âge, je me cache encore pour fumer".
"Deux hommes sont venus et m'ont tenue par derrière. J'avais la tête baissée et j'ai reçu une giclée sur le visage. J'étais aveuglée. J'ai reconnu l'odeur de l'essence. Une braise a touché mon bonnet et j'ai couru", a raconté la comédienne qui bénéficie depuis d'une protection policière. Rayhana indique avoir fait l'objet de premières menaces verbales le 5 janvier. "Deux hommes m'ont traité dans la rue de putain et de mécréante", a ajouté la dramaturge, qui avait déposé une première plainte après ces intimidations. Elle s'est déclarée décidée à poursuivre les représentations de sa pièce jusqu'à son terme pour montrer à ses agresseurs qu'elle n'a "pas peur d'eux" dans un pays "où il y a une liberté d'expression". Évoquant le contenu de sa pièce, qui se déroule dans un hammam, l'auteure dit avoir situé "cette histoire à Alger parce que c'est ma culture (...) Je parle de femmes que je connais, d'une culture que je connais, mon propos ce sont les femmes en général". (AFP)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article