14 mai 2010: Palmarès 2010 des Big Brother Awards

Publié le

 

Cyril Cavalié

 

Depuis dix ans, les Big Brother Awards - France poursuivent leur oeuvre d'utilité publique : "surveiller les surveillants"  et "récompenser"  par des prix Orwell ceux qui s’illustrent en matière d’atteintes à la vie privée, et aux libertés. Les candidats  étaient toujours aussi nombreux cette année:
adeptes de la télésurveillance qui installent des caméras partout, sur le trajet des manifestations (comme  à  Grenoble), dans les couloirs, les salles d’étude, le CDI, les deux infirmeries et même les toilettes (comme au groupe scolaire Saint-Denis de Loches);
gentils voisins vigilants, citoyens volontaires, relais de la police qui lui  signalent le  moindre mouvement anormal, suspect dans le quartier;
journalistes auxiliaires de police, comme ceux de TF1 dont les images non-floutées permettent l'arrestation et la condamnation de sept manifestants des Conti;
entreprises sympathiques comme la société nantaise Trident Media Guard (TMG) - dont l'acteur  Thierry Lhermitte est actionnaire -  chargée pour le compte de la Hadopi de pister les internautes pratiquant le téléchargement illégal;
zélés fonctionnaires comme le préfet des Pyrénées-Atlantiques qui poursuit en justice cinq citoyens qui avaient protesté par courrier contre le placement en rétention d’une famille comprenant deux enfants de cinq et sept ans...
L'équipe des Big Brothers Awards n'oublie pas de saluer aussi les dernières innovations en matière de "novlangue", cette langue officielle créée pour "rendre impossible l’expression des idées subversives et éviter toute formulation de critique (et même la seule « idée » de critique) de l' État".
Pour consulter la liste de tous les nominés et des prix Orwell de l'édition 2010 : link
   

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article