16 février 2011: OGM, pesticides, algues vertes, conflits d'intérêts dans le métro (Paris)

Publié le

Affiche F.N.E. 1

 

À la veille du Salon de l'agriculture, la campagne d'affichage dans le métro parisien de France Nature Environnement (F.N.E.), dénonçant les importations d'OGM, les pesticides, les algues vertes, a déclenché diverses demandes d'interdiction en référé.
L'association interprofessionnelle du bétail et des viandes (INTERBEV) se dressait contre une affiche présentant des tranches de bœuf estampillées "100% naturel" surmontée de l'accusation "Gros menteur ".
INAPORC (l'interprofession nationale porcine) demandait l'interdiction de deux visuels sur les algues vertes. Le premier met en scène un enfant en train de jouer sur une plage couverte d'algues vertes dont la décomposition «dégage un gaz mortel». Le titre de l'affiche, «Bonnes vacances», contraste avec le sous-titre mettant en cause l'élevage industriel des porcs. Le second visuel montre un littoral recouvert d'algues vertes avec le message suivant: «Arrêtez vos salades».
Les deux demandes  ont été repoussées lundi après-midi (Le Figaro, 14-2-2011) car cela  aurait constitué une restriction à la liberté d’expression (Surf Prévention 15-2-2011).

Néanmoins, mardi 15,  la F.N.E. notait avec surprise que si la régie publicitaire avait bien couvert les 21 panneaux prévus dans trois stations (Odéon, Montparnasse, Saint-Lazare), elle n'avait pas utilisé le visuel intitulé "Kill Bees" dénonçant la dangerosité de certains pesticides pour les abeilles ainsi que  les deux visuels dénonçant la prolifération d'algues vertes attribuée à l'élevage industriel des porcs et aux engrais.
"Pour la référence à Kill Bill, notre service juridique a estimé qu’il manquait l’autorisation de Tarantino, et pour les algues vertes, nous estimons que le message est trop agressif et vise directement les éleveurs" explique une porte-parole de Métrobus, la régie publicitaire de la RATP. "Ces visuels très dénigrants sont contraires au principe de neutralité du service public." (Le Parisien, 16-2-2010)
Par ailleurs, selon l'Agence Bretagne Presse ( ABP,15-2-2011), les affiches contre les algues vertes auraient été saisies suite à une plainte déposée par le  CRT (comité régional du tourisme) de la région Bretagne. L'ABP rappelle que "La Bretagne a 2.700 km de côtes et de plages magnifiques et seuls quelques kilomètres sont pollués par des algues vertes (...)". Le conseil régional de Bretagne a décidé, au nom de la défense des intérêts des Bretons, d'assigner devant le tribunal de grande instance de Paris l'association F.N.E., notamment "pour atteinte à son image" (Libération, 16-2-2011).
La F.N.E., qui fédère 3.000 associations écologistes, demande que "l'affichage prévu (du 15 au 21 février) soit respecté". (AFP, 15-2-2011)  Elle dénonce «une censure» et réaffirme qu’elle "ne se bat pas contre les agriculteurs mais bien contre un modèle dont ces mêmes agriculteurs sont souvent les premières victimes". link

Affiches FNE 2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article