19 février 2010: Condamnation des assassins du metteur en scène de théâtre Mark Weil (Ouzbekistan)

Publié le

novweil

Directeur du seul théâtre privé d'Ouzbékistan, Mark Weil, 55 ans, avait été tué le 7 septembre 2007 à Tachkent. Alors qu’il rentrait chez lui après une répétition générale de l’Orestie d’Eschyle, trois hommes l’avaient poignardé à mort parce qu’ils n’avaient pas apprécié un de ses spectacles,  "Imitations du Coran". Dans un pays à majorité musulmane, ce spectacle, basé sur un poème  du poète russe Alexandre Pouchkine, lui avait valu des accusations d'insultes à la religion musulmane et au prophète Mahomet. Au procès, les trois accusés ont affirmé qu' "ils n'étaient pas en colère contre le contenu de la représentation mais contre la manière dont elle était mise en scène avec des acteurs à moitié nus”. Selon le tribunal, les accusés ont initialement indiqué qu'ils avaient prévu de lui "donner une bonne leçon" et affirmé par la suite que le meurtre était  accidentel. Les trois meurtriers - Iakoub Gafourov, âgé de 37 ans  et Kahramon Poulatov et Alicher Sattorov, âgés de 30 ans -, ont été condamnés  à des peines de 19 et 17 ans d'emprisonnement. Un autre homme, soupçonné d'être l'organisateur du crime, est toujours recherché par la police. (AFP) 
Mark Weil avait fondé le théâtre Ilkhom (Inspiration) en 1976, quand l'Ouzbékistan faisait encore partie de l'URSS. Dans un pays à la botte du dictateur Islam Karimov, il maintenait envers et contre tout la flamme d’un théâtre libre, populaire, expérimental et critique. Son théâtre était l’un des seuls lieux où étaient abordés des sujets tels que l’homosexualité (passible de deux ans de prison en Ouzbékistan), le fanatisme religieux ou la liberté d’expression. En 2002, le festival Passages de Nancy avait invité son Ubu Roi, dont “Libération” avait rendu compte en ces termes: «Un radeau habité par des figures grotesques touillant trahisons, magouilles et meurtres télécommandés. Une meute entraînée par ses propres lâchetés jusqu’au désastre». Les collaborateurs du metteur en scène avaient décidé de maintenir les représentations de l’Orestie ainsi que l’intégralité de la 32ème saison du théâtre Ilkhom. (Prix Tartuffe, 11 septembre 2007)

Sur le parcours de Mark Weil : link
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article