1er juin 2010: Ces dessins pour adultes seulement que l'on ne saurait voir en Somme - suite (Amiens)

Publié le

Ces-dessins-que-l-on-ne-saurait-voir-en-Somme reference

  Le petit train de ceinture d'Alain Gauthier

 

Dix- neuf jours après sa décision de supprimer l'exposition de dessins Pour adultes seulement, Christian Manable, président du Conseil général de la Somme - organisateur du festival de cinéma grolandais - est enfin sorti de son silence pour expliquer et revendiquer son acte de censure pris "en pleine conscience". Il a déclaré dans  un communiqué et au Figaro (27 mai 2010) "assumer totalement cette décision", "certaines images dégradantes et misogynes de la femme" ne correspondant "pas aux valeurs de respect de la personne que  la majorité départementale de gauche entend porter". Il ne peut soutenir "une telle approche de la sexualité". Selon lui, "certaines images ne permettent pas de faire la distinction entre femme et enfant et nous ne tenons pas à ce qu'on nous fasse de mauvais procès". De son côté,  David Andrieux, directeur du développement culturel au Conseil général a déclaré à Libération (28 mai):  "le rapport entre les œuvres érotiques et leurs auteurs, spécialisés dans l’édition de livres pour enfants, produisait un effet miroir inopportun (...) Dans ce département, où il y a beaucoup à faire dans le domaine social et où la question de la pédophilie est un sujet extrêmement sensible, il nous a semblé, en tant que collectivité publique, que nous ne devions pas promouvoir cette exposition amenée à circuler dans le réseau des bibliothèques du département, et donc visible par tous les publics."
Comme le rapporte Le Courrier picard (29 mai), la décision a été particulièrement applaudie par Wallerand de Saint-Just, secrétaire départemental du Front national de la Somme et conseiller régional.  Dans un communiqué, il a "félicité" Christian Manable d'avoir annulé l'exposition, il s'est réjoui que le responsable socialiste ait "résisté aux cris d'orfraie de ceux qui défendent habituellement la pornographie et qui, autrefois, ont chanté les louanges de la pédophilie ". Il a estimé qu'il faut "fustiger surtout les enseignants qui défendent cette exposition et crient à la censure" et qui "ne sont pas dignes d'approcher les enfants". Dans la foulée, il a demandé que "toute subvention et toute aide publique soient retirées à ceux qui veulent atteindre la femme et la jeunesse, et qui devraient être sévèrement sanctionnés."

Commenter cet article