1er octobre 2010: Conflit entre art et patrimoine à Gensac (Gironde)

Publié le

Rusta luna Pozzii-Escot - Gensac

Rustha Luna Pozzi-Escot: "Femmes armées" (Gensac)

 

Nouaison,  terme bien connu  des viticulteurs, désigne ce moment de la végétation où la fleur se transforme en fruit. C'est aussi le nom de l'association qui, lors des dernières Journées du patrimoine, présentait, durant trois jours, cinq expositions d'artistes  dans cinq communes de la Communauté de Communes de Castillon/Pujols: Anne-Marie Durou à l'église de Saint-Magne-de-Castillon, Philippe Faure au château de Pujols, Thierry Michelet, à l'église Saint-Vincent de Pessac-sur-Dordogne, Emmanuel Pénouty, au port de Flaujagues, et Rustha Luna Pozzi-Escot à l'église de Gensac.
Cette dernière exposition,"Femmes armées" de l'artiste d'origine péruvienne qui vit et travaille depuis 2004 à Bordeaux, a dû être déplacée  à Pujols,"censurée" par  des paroissiennes en colère qui, le mercredi 15 septembre, "menaçaient de taguer" les oeuvres. Appelé d'urgence, l'adjoint à la culture, "Patrice Poletto a pris la décision de décrocher les tableaux et les a enfermés dans la sacristie" rapporte Sud-Ouest (17 septembre 2010). "J'ai voulu leur expliquer ce qui était représenté mais j'ai immédiatement été insultée, par des propos racistes et misogynes...Je m'étais moi-même autocensurée et j'avais retiré deux photos qui me semblaient pouvoir être choquantes" a déclaré l'artiste, venue le lendemain récupérer ses oeuvres. (AFP)
 "Femmes armées" est une série de dix autoportraits (Asia, La bombe, Andina, Mythologie, Occident, Western, Les règles de la guérilla, Africa, Indica et China) où Rustha Luna Pozzi-Escot se représente en pied dans diverses  tenues, avec pour seules "armes", les attributs de la féminité : rouge à lèvres, pelotes de laine, serviettes hygiéniques, bigoudis, pinces à cheveux... link

Commenter cet article