20 août 2011: Livres à la benne... le "désherbage" vire au "bibliocauste" (Carcassonne)

Publié le

 

Désherber en bibliothèque - F. Gaudet - C.lieber

 

Comment une bibliothèque publique peut-elle en arriver à jeter des livres dans une benne à ordures?
Bien avant la vague actuelle de dématérialisation du livre et de l'écrit, les bibliothèques publiques ont été amenées à trouver différentes solutions pour gérer le manque de place, l'arrivée de nouveaux livres dans des espaces saturés. Tout d'abord  en "désherbant" régulièrement : selon certains critères (ancienneté du livre, non emprunté depuis x années...), un tri sélectif  est effectué, des livres sont retirés des rayons en libre accès, puis relégués dans des réserves. Mais lorsque les réserves sont pleines, que faire de ces livres en souffrance? Les donner à un autre bibliothèque qui souhaiterait compléter une collection, contribuer au développement d'un fonds partagé spécialisé, organiser par l'intermédiaire de l'association des amis de la bibliothèque une vente publique à prix réduits... les éliminer en les pilonnant? C'est cette dernière solution qu'a choisie le conservateur des bibliothèques de Carcassonne.
Depuis début août, il dirige le déménagement des 40.000 volumes de la bibliothèque municipale de Carcassonne vers le site de Montquiers en attendant que la médiathèque, place Gambetta, soit aménagée. Mardi 16 août, une benne pleine à ras bords de livres à jeter est entreposée dans la rue, devant les anciens locaux de la bibliothèque. Ce qui a fait plaisir à de nombreux passants mais en a scandalisé beaucoup d'autres, notamment le  président de l’Académie des arts et des sciences de Carcassonne. Dans un courrier rendu public, il a  écrit ne pouvoir  "accepter que les livres finissent leur existence à la poubelle" et évoqué un "bibliocauste"  de 7 à 8.000 livres. link
"Ce qui est un véritable scandale, c’est que pendant 30 ans, rien n’a été fait !" a déclaré le conservateur qui ne parle que de deux cents livres jetés. "Ces ouvrages, on les trouve dans toutes les bibliothèques, ils sont numérisés, obsolètes ou en mauvais état. Obsolète, cela veut dire que l’information donnée au public n’est plus bonne; en mauvais état, cela veut dire que soit les livres sont déchirés, incomplets, soit qu’ils sont attaqués par des champignons qui risquent de contaminer le fonds. On a mis au rebut une benne sur 1 200 m2 de livres !". link
De son côté, l'adjoint à la culture, président de la communauté d'agglomération, a parlé d'"une maladresse" (selon L'Indépendant), reconnu "une connerie" (selon Le Midi Libre). Il a rappelé que ces livres ne pouvaient être conservés du fait de leur état (déchirés, incomplets, contaminés par des champignons); il a admis qu'ils auraient dû, au préalable, être proposés aux associations culturelles de la ville. "C'est ce que nous ferons la semaine prochaine, avec d'autres ouvrages dont nous nous séparons. Les associations pourront venir prendre ce qui les intéresse". (Le Midi libre, 17 août 2011).

 

En 2009, la Bibliothèque historique de la Ville de Paris avait fait scandale en envoyant  à la poubelle au moins deux bennes d’ouvrages et de revues à l’état neuf.

Sur le désherbage des livres, voir ici: link et sur le pilon, voir là: link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article