20 février 2010: Erreur sur la personne... à réparer en urgence

Publié le


Neda Soltani

Relayée par les réseaux sociaux, les blogs, les chaînes de télévision, les journaux, cette photo d’identité d’une jeune femme aux yeux bruns, portant un foulard,  avait fait en trois jours le tour du monde en juin 2009.
Le 20 juin, une jeune femme est tuée dans une rue de Téhéran par la police du régime islamique. Son agonie est filmée par la caméra  d’un téléphone portable. Avant de mourir, elle prononce son prénom: Neda. Dans la nuit  du 20 au 21, un internaute diffuse par erreur la photo - trouvée sur Facebook - de Neda Soltani , enseignante de littérature anglaise  à l’université Azad au lieu de celle de Neda Agha-Soltan, l’étudiante assassinée.
Le quiproquo est lancé. Plus rien ne l’arrêtera malgré les démentis de l’enseignante, pourtant bien vivante. Son image devient rapidement une icône,  symbole de la répression qui s'abat sur le peuple iranien.
Aujourd’hui, comme le rapporte Courrier International, “Neda Soltani a perdu travail, argent, amis. À 32 ans, elle se retrouve demandeuse d’asile en Allemagne - à cause de cette photo.” Elle a perdu le contrôle de son image, toujours présente sur beaucoup de sites sans aucun rectificatif. Une erreur à réparer en urgence... Si elle se prolongeait, elle pourrait tuer celle qui, déjà, a été donnée pour morte. (Süddeutsche Zeitung)

Commenter cet article