20 juillet 2010: Interdiction du bimestriel satirique "Le Monte" (Paris)

Publié le

Suite à une plainte déposée le 12 juillet 2010 par Nicolas Sarkozy, tous les exemplaires du numéro juillet-août du bimestriel Le Monte, pastiche du quotidien Le Monde, devront être retirés des kiosques:  la décision du juge des référés du TGI de Paris, en date du vendredi 16 juillet, ordonne en effet à la société éditrice, Sonora Media, d'occulter le visage du président de la République présent dans les photomontages de son numéro d'été. Ces photomontages utilisaient "sans autorisation l'image de son visage, le représentant nu en train de subir un acte sexuel derrière les barreaux d'une cellule de prison, agenouillé en slip dans un cachot (...) et le présentant nu en train d'imposer un acte sexuel à une chèvre".
La justice a estimé que les images en cause présentent "un caractère  indécent, obscène et dégradant", qu'elles "outrepassent les limites admises et constituent une atteinte à la dignité de la personne humaine." Pour la juge des référés, Martine Provost-Lopin, le numéro 14 du "Monte" ne relève "ni de la liberté d'expression (...) ni du droit à l'humour ou à la satire". link
"Nous caricaturons juste l'hyper-président de manière vulgaire et outrancière", a déclaré sur Le Post Stéphane de Rosnay, éditeur du bimestriel. Le Monte avait déjà fait parler de lui il y a deux ans, avec le lancement du premier numéro titrant avec fracas "Nicolas Sarkozy est mort". Un titre qui avait valu à son directeur de publication une convocation à la police pour "atteinte à la dignité de la personne". (AFP - Le Monde - Le Nouvel Obs)

Commenter cet article