21 avril 2010 : Plus de musique à Mogadiscio (Somalie)

Publié le

Mardi 13 avril 2010, les quatorze radios privées de Mogadiscio, qu'elles soient installées dans des zones contrôlées par les islamistes ou par les forces gouvernementales, ont cessé de diffuser tout type de musique ou de chanson par peur de représailles. Le 3 avril, les insurgés du Hezb al-Islam, qui contrôlent quelques quartiers de la capitale, avaient donné dix jours aux radios pour cesser la diffusion de  musique, jugée "maléfique".
"Nous dénonçons cette mesure comme une violation patente de la liberté d'expression (...) car d'ultimatum en ultimatum, il n'y aura (bientôt) plus de médias indépendants dans ce pays" a déclaré à l'AFP Mohamed Ibrahim, un des responsables de l'Union nationale des journalistes somaliens (UNSOJ). Hezb al-Islam et ses alliés shebab, qui se réclament d'Al-Qaïda, mettent en application une forme très stricte de la Charia dans les zones sous leur contrôle. Ces derniers mois, en divers endroits du pays, des habitants surpris en train de danser sur des musiques traditionnelles ont été fouettés, des hommes arrêtés pour avoir taillé leur barbe et des jeunes réprimandés pour avoir joué au football en short. La télévision par satellite est proscrite dans de nombreuses régions tandis que les cinémas ont été fermés dans le centre et le sud de la Somalie. (AFP).

Commenter cet article