22 décembre 2010: Vague de répression contre les artistes et  journalistes (Iran)

Publié le

Le cinéaste iranien Jafar Panahi vient d'être condamné à six ans de prison pour "participation à des rassemblements et pour propagande contre le régime". Il est frappé d’une "interdiction de réaliser des films, d’écrire des scénarios, de voyager à l’étranger ou de donner des interviews à des médias locaux ou étrangers durant les vingt prochaines années", a précisé son avocate. Auteur des Chats persans, Jafar Panahi, a notamment reçu le Lion d'or à la Mostra de Venise en 2000 pour Le Cercle et l'Ours d'argent à la Berlinale en 2006 pour Hors-jeu. Il a été primé deux fois à Cannes (Le Ballon blanc, prix de la Caméra d'or 1995, et Sang et or, prix du jury Un certain regard en 2003). Un autre jeune réalisateur, Mohammad Rasoulof, qui travaillait sur un film avec Panahi, a été condamné à  six ans de prison, pour les mêmes motifs (Libération, 21-12-2010).

Par ailleurs, selon Reporters Sans Frontières,  le 18 décembre 2010, Hadi Heidari, caricaturiste et directeur du site Persian cartoon (link), a été arrêté à l’issue de sa convocation au parquet de la prison d’Evin, le 19 décembre 2010; Fariborz Rais Dana, écrivain et membre de l’Association des écrivains iraniens, a été arrêté à son domicile lors d’une perquisition d’agents en civil du ministère des Renseignements; Nazanin Khosravani, collaboratrice de plusieurs journaux réformateurs, a été arrêtée, le 2 novembre 2010, à son domicile... Depuis le 5 décembre 2010,  huit professionnels des médias ont été arrêtés en Iran, ce qui établit à 37 le nombre de journalistes actuellement emprisonnés. Selon RSF, "la République islamique d’Iran occupe désormais le rang de première prison du monde pour les professionnels de l’information."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article