24 février 2011: Vers un fiasco de "L'Année du Mexique" ?

Publié le

La diplomatie française est confrontée à une nouvelle crise, la troisième depuis le début de l'année. Après l'ultimatum lancé en vain à Laurent Gbagbo, ex-président de la Côte d'Ivoire, sommé de quitter le pouvoir sous huitaine et qui s'y cramponne toujours, après la chute des "amis-dictateurs" de Tunisie et d'Égypte qui la contraint à refonder son projet d'Union de la Méditerranée, elle  doit faire face à une tension dans ses relations avec le Mexique.

 

J.G. Posada - Calavera zapatista

José Guadalupe  Posada (1852-1913), Calavera zapatista

 

Pourtant tout semblait aller bien entre la France et le pays de Frida Kahlo, de Diego Rivera, du sous-commandant Marcos et de la tequila. Le 3 février 2011, était lancée au Musée d'Orsay L'Année du Mexique. Trois cents manifestations étaient prévues, dont deux cents culturelles, à Montreuil, Lyon, Nantes, Aix,  Arles, Rennes, Toulouse,  et bien sûr Paris (Sous le volcan - L’art au Mexique de l’indépendance aux révolutions 1810-1920, les mégapoles mexicaines, rétrospective Rufino Tamayo...) link.
Mais le président français, n'ayant pu obtenir la libération de Florence Cassez - une jeune Française condamnée par la justice mexicaine à 60 ans d'incarcération  - décidait de lui dédier les festivités franco-mexicaines (AFP, 14-02-2011). "Paradoxe du même Sarkosy qui accuse les juges français d'être laxistes et reproche à leurs homologues mexicains de ne pas l'être assez"  note Le Canard enchaîné. (16 février 2011)
Aussitôt le Mexique répliquait, par l'intermédiaire de son ministère des Affaires étrangères: "À la lumière des déclarations du président Sarkozy, le gouvernement du Mexique considère que n'existent pas les conditions pour que l'année du Mexique en France soit menée à bien de manière appropriée et que soit mis en oeuvre l'objectif pour lequel elle avait été conçue (...) Il est vraiment surprenant qu'un chef d'État prenne une décision de politique extérieure affectant les liens entre deux peuples et deux gouvernements en consultant une personne condamnée par la justice mexicaine pour des délits de nature particulièrement grave. Nous avions été invités à un événement culturel et cela devient un hommage à une ravisseuse." De son côté, l'écrivain mexicain Carlos Fuentes comparait la conduite du président français à celui d'un "dictateur d'une république bananière". (L'Express, 16-02-2011)

 

Traveling Mexico 2011

 

Avant même la décision de Nicolas Sarkozy, la première secrétaire du PS et maire de Lille, Martine Aubry, avait appelé les collectivités locales dirigées par des socialistes à boycotter les manifestations de l’année du Mexique en France. Dans sa ville, elle  décidait d’annuler l'exposition "Drôles d'estampes, Calaveras et cætera" (10 février/3 avril)..., puis se ravisait et décidait de "la rouvrir à partir de jeudi 17, sans le label, avec un autre visuel et sans faire état du Mexique."
À Toulouse, municipalité et organisateurs décidaient de renoncer à faire du Mexique la vedette de leur grand festival annuel de musique du monde, Rio Loco. Il n'existe "aucune garantie" que les 133 artistes mexicains initialement attendus pour ce festival prévu du 15 au 19 juin puissent effectuer le déplacement, a déclaré le directeur du festival, qui travaille à une nouvelle programmation.
À Rennes, le festival Travelling aura bien lieu: 55 longs métrages seront projetés du 22 février au 1er mars. Quarante films, dont 8 jamais sous-titrés, sont arrivés de Mexico. Quant à la délégation et aux  invités mexicains...
À Saint-Romain-en-Gal, une importante exposition consacrée à l'art pré-hispanique qui devait ouvrir le 18 février est annulée par les autorités mexicaines. La directrice du musée parle de gâchis: deux millions d’euros ont en effet été nécessaires à la présentation de ces 200 pièces, jamais exposées en Europe.
À Paris, le directeur de la Pinacothèque annonce le 23 février l’annulation de l’exposition "Les masques de jade Maya" dont l’ouverture était prévue le 1er mars. Le Mexique a annulé ses prêts à l’exposition en raison de la "dégradation des relations avec la France ces derniers jours".

Le ministre français de la culture parlait de culture prise "en otage" (AFP, 15-02-2011). Rue 89 parle de "culture prise en étau."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article