24 mai 2010: "N'Dongo revient" de Dominique Ziegler et la censure suisse

Publié le

N'Dongo revient - Ziegler

 

L'éditeur suisse Bernard Campiche vient de publier, dans sa collection de poche, un recueil de sept pièces de théâtre de Dominique Ziegler. De René Stillimann  contre le Docteur B. (2001, inspiré par l'affaire de la secte du Temple solaire) à Affaires privées (2008, histoire de l'assassinat d'un banquier), l'auteur et metteur en scène (né à Genève en 1970) développe une forme de théâtre politique, satirique et populaire, provocant et divertissant, branché sur l'actualité. Dans Opération Métastases (2004), il revient, à travers l'affrontement de deux espions américains, sur le rôle  joué  par la CIA  au Vietnam, au Chili, en Afghanistan. Dans Les Rois de la Com' (2007), il ridiculise les publicitaires impliqués dans la défaite  du candidat de gauche Emmanuel Jasmin, arrivé 3ème derrière le candidat xénophobe Jean-Marc Pinoff, au 1er tour d'une certaine campagne présidentielle.
La politique  étrangère d'un grand pays, patrie des droits de l'homme, est au centre de "N'Diongo revient" : un  président blanc reçoit un dictateur africain, rencontre drôlatique et terrifiante entre deux hommes liés par une rapacité commune. Pour ne pas faire oublier que la Suisse est aussi une terre porteuse de valeurs démocratiques et pour les promouvoir dans le monde, le ministère des affaires étrangères helvétique avait eu la bonne idée d'organiser une tournée de la pièce en Afrique. Après s'être engagé contractuellement, il avait courageusement  fait marche arrière, annulant cette tournée quinze jours avant son début... pour éviter toute confusion avec la politique africaine d'un pays ami et ne pas  nuire à une visite de son président. Ziegler raconte l'histoire de cette censure diplomatique dans une pièce du recueil intitulée "Tempête dans un verre d'eau". Elle a également fait l'objet d'un documentaire filmé, Boulevard France-Afrique, réalisé par les cinéastes Cédric Flückiger et Simon Soutter.

Commenter cet article