Damien-Glez

Après les interdictions à répétition du Nouvel Obs (en janvier et  février 2012), de l'Express (en janvier), d'un hors série du Pélerin (en février), du bimensuel Gazelle ("Peut-on rire de l'islam?" ) au motif qu'ils contenaient une représentation d'Allah ou de son prophète Mohamed, c'est au tour du quotidien espagnol El Païs d'être interdit mais, cette fois, pour "atteinte à la personne du roi".
En cause, une caricature de Damien Glez, considérée comme défigurant l'image sacrée de Mohamed VI: publiée initialement en 2009 pour le dixième anniversaire de l'arrivée au pouvoir du fils d'Hassan II, elle était reprise dans El Pais du 15 février 2012 pour illustrer un article de Ignazio Cembrero intitulé "Marruecos castiga caricaturas e insultos al rey en las redes sociales."
Dans son article, l'ancien directeur d'El Pais, dernier journaliste étranger à avoir interviewé Mohammed VI en janvier 2005, rapporte trois cas récents  témoignant d'une véritable chasse aux internautes qui caricaturent ou insultent le roi sur les réseaux sociaux. Un jeune auxiliaire des forces armées vient d'être condamné par un tribunal de Rabat à trois ans de prison pour avoir publié sur Facebook un photomontage tournant en dérision un de ses supérieurs hiérarchiques. Abdessamad Haydur (24 ans) vient d'être condamné à trois ans de prison pour une vidéo publiée sur You Tube : on le voit, durant les émeutes de Teza, traiter le roi de "dictateur" d' "âne" et de "chien". Walid Bahomane (18 ans), arrêté le 24 janvier, vient d'être condamné à un an de prison et à 10.000 dirhams d’amende (environ 1.000 euros), pour «atteinte aux valeurs sacrées du Maroc »: il avait publié sur sa page Facebook, le fameux portrait du roi réalisé il y a 3 ans par  Damien Glez. link
Cembrero, pour sa part, vient également d’être interdit de parole publique: la conférence qu'il devait prononcer le 29 février, à l’École de gouvernance et d’économie (EGE) de Rabat, a été annulée; elle portait sur les relations entre le Maroc et l'Espagne.

Pour mémoire:
en 2009, le caricaturiste marocain Khalid Gueddar avait été condamné à trois ans de prison avec sursis et 270.000 euros d'amende pour avoir représenté, dans le quotidien Akhbar al Youm, un cousin du roi, le prince Moulay Ismaïl;
en octobre 2008, un jeune lycéen marocain, supporter du FC Barcelone, Yassine Belassal (18 ans), avait été condamné à 18 mois de prison pour avoir écrit sur le tableau noir de sa salle de classe : "Allah, al watan, Barça" ("Dieu, la patrie et le Barça"), réinterprétant à sa manière la devise du royaume chérifien "Allah, al watan, al malik" ("Dieu, la patrie et le roi").

Dimanche 26 février 7 26 /02 /Fév 20:10

Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés