27 août 2011: les sbires de Bachar-El-Assad enlèvent le caricaturiste syrien Ali Ferzat et lui brisent les mains (Damas)

Publié le

Ali Ferzat -1

 

L'emblématique caricaturiste Ali Ferzat a été enlevé le 25 août, en plein centre de Damas sur la place des Omeyyades, alors qu'il rentrait chez lui en voiture. Les assaillants masqués lui ont volé le contenu de son cartable, notamment ses dessins et d'autres affaires personnelles. Ils l'ont durement frappé, notamment sur les mains. Des passants, qui l'ont trouvé sur la route de l'aéroport, l'ont conduit à l'hôpital. Les agresseurs du dessinateur lui ont cassé deux doigts de la main gauche, brisé le bras droit et abîmé l'oeil gauche. (L'Orient le jour, 26-08-2011)
Même si la police syrienne annonce avoir ouvert une enquête et être à la recherche des responsables, il ne fait pas de doutes, pour la Coordination des comités locaux, qu'il s'agit d'un avertissement du pouvoir, réalisé par des membres de services de sécurité, des miliciens favorables au régime de Bachar-El-Assad. Ali Ferzat raconte que deux de ses agresseurs criaient : «Frappez-le aux mains pour qu'il arrête de dessiner et d'attaquer ses maîtres».
Immensément connu dans le monde arabe, reconnu au-delà, Ali Ferzat  avait provoqué un scandale et une tempête diplomatique à l'Institut du monde arabe à Paris, à l'occasion d'une exposition en 1989. Saddam Hussein l'avait alors menacé de mort pour son portrait du dictateur donnant ses décorations à manger à une population affamée, et ses dessins avaient été interdits, notamment en Libye et en Jordanie. (Rue 89, 25-08-2011). En 1994, il avait été élu par le magazine Time comme l'un des meilleurs caricaturistes défenseurs des libertés dans le monde. (Le Figaro, 26-08-2011).
Sa revue satirique « Al Domari »,  créée en Syrie début 2001, avait été interdite fin 2002.
Il mettait  quotidiennement ses dessins en ligne sur son site. link

 

Ali Ferzat - 2

 

Dernièrement ses dessins ciblaient précisément, de plus en plus souvent, Bachar-El-Assad: le dictateur était montré faisant du stop au bord d'une route où passait en voiture Khadafi en fuite, ou marchant avec d'autres dictateurs sur un tapis rouge menant à une poubelle. Pour voir des dessins de Ferzat :  link

L'agression contre Ali Ferzat suit, entre autres, la mort d'Ibrahim Kachouch (Qachouch ou Qashosh). Le corps du  "chanteur de Hama" qui ridiculisait le dictateur avait été retrouvé le 04 juillet dans une rivière. Il avait été égorgé, on lui avait enlevé  ses cordes vocales. (The Guardian, 05 juillet 2011 - Free.muse, 06 juillet 2011, Le Temps, 06 août 2011). Voir ici: link , là : link  et là:link

Pour rappel, le 20 mars 2011, à Benghazi (Libye), le dessinateur et graffeur Qais (Kais) Al-Helali, 34 ans, tombe dans un piège et est assassiné de sang froid par un homme qui loge une balle dans son cou, après qu'il ait réalisé cette peinture sur un mur (New-Yorker, 15 avril 2011 - "Mourir pour un dessin à Benghazi", Le Monde magazine, 30 avril 2011). link

 

 

Graff- Qais (Kais) Al-Helali

Commenter cet article