27 avril 2010: Interdit de musée pour avoir caressé une oeuvre d’art (New-York)

Publié le

C’est la sanction qui vient de tomber sur un visiteur de  la rétrospective "Marina Abramovic : The Artist Is Present" qui a lieu au Musée d'art moderne de New York (MoMA) depuis le 14 mars et jusqu'au 31 mai 2010. Lors de la performance Imponderabilia, où chaque visiteur doit se faufiler entre les corps d’un homme et une femme entièrement nus et immobiles, l'homme a franchi  les "limites" de l'esthétique  relationnelle:  il s’est autorisé à caresser les côtes, le dos, les fesses de l'artiste masculin,  tout en lui disant droit dans les yeux : “Ça te fait plaisir, mon gars !". Les responsables du musée ont tenu à rappeler que "tout visiteur touchant ou dérangeant" les artistes serait aussitôt expulsé. Le New York Times, à l'origine de l'information,  ne donne pas de précision sur l'interdiction qui a frappé le visiteur : est-il  interdit de musée à vie? dans le seul MoMa? ou dans  tous les musées des États-Unis, comme dans  le cas de certains joueurs interdits de casino?

Pour mémoire, une visiteuse de l'exposition Cy Twombly à la Collection Lambert (Avignon)  avait été condamnée à plus de 20.000 euros de dommages-intérêts pour avoir donné, en juillet 2007, un "bisou" et laissé des traces de son rouge à lèvres sur un monochrome blanc de l'artiste. Dans "Dommages(s), à propos de l' histoire d'un baiser", Denis Riout rappellait comment dans les musées, “enceintes anesthésiées”, les visiteurs sont amenés à censurer leurs affects, refouler les désirs éveillés par les images, nier les pulsions  qu’elles attisent. Même quand certains artistes les y provoquent (21 février 2010: Lire “Dommage(s), à propos de l’histoire d’un baiser”)..

 

Imponderabilia de Marina Abramovic, lors de sa création en 1970: link

Imponderabilia - version d'Eva et Franco Mattes:  link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article