27 décembre 2010: Foie gras, cartes bancaires... mises en demeure (France, Royaume-Uni)

Publié le

En France, dans un communiqué intitulé "Silence, on gave", l'association L214 fait savoir que la société Euralis Gastronomie l'a mise en demeure,  sous huitaine, de "retirer une vidéo diffusée sur Internet qui contient des images tournées dans des ateliers de gavage qui fournissent cette société."
 Dans ce courrier daté du 12 novembre, la société Euralis considère que les images de cette vidéo ont été "obtenues de manière frauduleuse" et  y associent son nom "sans fondement et de façon illicite". Le premier producteur français de foie gras semble particulièrement inquiet de voir cette vidéo reprise maintenant sur le  site de Peta France, partenaire également de la campagne contre la captation du 11-Novembre par les producteurs de foie gras : en effet, cette date a été placée  par la profession sous la bénédiction de Saint-Martin, élu "patron du foie gras, mets sublimé lorqu'il est partagé".
De son côté, l'association L214  maintient que "cette vidéo rend compte de la réalité" et qu'elle "n’a pas l’intention de la retirer, à moins qu’il lui soit permis de retourner filmer librement et en tout transparence chez des éleveurs sous contrat avec Euralis." link

Au Royaume-Uni, UK Cards Association a demandé à l'université de Cambridge de retirer  "de l'accès public immédiatement " la thèse d'un étudiant qui a démontré qu'il est possible d'utiliser une carte de paiement à puce sans avoir le bon code PIN. Par la voix du professeur Ross Anderson, l'Université a répondu ainsi la demande du lobby bancaire : "Vous semblez croire que nous pourrions censurer la thèse d'un étudiant, qui est légale et déjà dans le domaine public, simplement parce qu'un groupe d'intérêts trouve qu'elle est dérangeante. Cela montre une profonde incompréhension de ce que sont les universités et de la manière dont nous travaillons. Cambridge est l'Université d'Erasme, de Newton et de Darwin ; censurer des écrits qui offusquent les puissants est offensant pour nos valeurs les plus profondes". Anderson signale que la thèse a le statut de rapport technique, ce qui "le rendra plus facile à trouver et à citer pour les gens, et assurera que sa présence sur notre site web soit permanente". Sur le fond, Anderson nie que la publication de la thèse puisse nuire à la confiance qu'accorde le public aux cartes bancaires. "Ce qui donnera confiance aux systèmes de paiements c'est la preuve que les banques sont franches et honnêtes en admettant leurs faiblesses lorsqu'elles sont exposées, et diligentes en effectuant les corrections nécessaires. Votre lettre démontre que, au contraire, vos membres parmi les banques font de leur mieux de manière lamentable pour déprécier le travail de ceux qui ne font pas partie de leur petit club confortable, et même pour le censurer" (Numerama, 27-12-2010).

Commenter cet article