30 avril 2010: Le maire de Vallauris ferme l’exposition Zineb Sedira au musée national Pablo-Picasso (Alpes-Maritimes)

Publié le

 

Sous la pression d'associations d'anciens harkis, André Gumiel, maire UMP de Vallauris, qui se définit comme "un enfant de pieds-noirs, mais pas de droite", a fait fermer l'exposition de Zineb Sedira  "par mesure de sécurité", en concertation avec Jean Leonetti, député de la circonscription, et Francis Lamy, préfet des Alpes-Maritimes.
Née à Paris en 1963, vivant en Angleterre depuis 1994, Zineb Sedira montrait depuis le 6 mars, et jusqu'au 20 septembre 2010,  des photographies et des vidéos au musée national  Pablo-Picasso, institution placée sous la tutelle de l'État, mais dont la ville  de Vallauris est chargée par convention de l'ouverture et de la surveillance des espaces.
Retelling Histories : My Mother Told Me ("Histoires re-racontées : ma mère m'a dit"), une des vidéos de l'artiste, montrée déjà dans plusieurs villes et acquise par la  Cité nationale de l'histoire de l'immigration, a heurté la sensibilité d'anciens partisans de l'Algérie française. On peut y voir la mère de l'artiste répondre en arabe aux questions que sa fille pose en français. Elle évoque ses souvenirs de la guerre d'Algérie, parle de violences infligées par des soldats français  et des harkis.  "Dans la version anglaise, harki était traduit par le mot "collaborator" ("collaborateur"), étant donné que les harkis ont en effet collaboré avec les troupes françaises en Algérie. Dans la version française, le terme a été traduit par "collaborateur", qui fait clairement référence à la période de l'Occupation et aux collaborateurs français des nazis." écrit Philippe Dagen dans Le Monde. Le rapprochement n'a  pas été apprécié par l'association Harkis et droits de l'homme, l'Union nationale des Harkis Associés et Sympathisants -Var qui ont protesté auprès du maire.
Alertée, l'artiste a réalisé une deuxième version dans laquelle le mot "collaborateur" est supprimé du sous-titrage. Mais quand Maurice Fréchuret, directeur des Musées nationaux du XXème  siècle des Alpes-Maritimes. a voulu procéder le 26 avril, à la substitution des DVD, il a découvert l'exposition fermée et la banderole qui l'annonçait décrochée. (Micro Cassandre - AFP - Le Monde)
Dans un communiqué, L'Observatoire de la liberté de création dénonce une mesure "totalement disproportionnée" et demande la réouverture de l'exposition, avec la vidéo de Zineb Sedira dans sa nouvelle version.

 

Pour voir la vidéo Retelling Histories : My Mother Told Me: link

Pour mémoire,  l'association Génération mémoire harkis avait tenté de faire interdire les représentations de la pièce de théâtre Au nom du père  de Messaoud Benyoucef à sa création en mars 2005 à Fécamp puis en juin à Paris au Théâtre de l’Épée de bois. En 2006, le tribunal correctionnel de Paris avait débouté Génération mémoire harkis de sa plainte en diffamation contre Messaoud Benyoucef (auteur de la pièce ), Claude-Alice Peyrottes (metteur en scène du spectacle), les éditions l’Embarcadère, (maison éditrice du texte).

Commenter cet article