1er mai 2010: Lire Le Droit à la mort, ”Suicide, mode d’emploi”, ses lecteurs, ses juges de Claude Guillon (éditions IMHO)

Publié le

  Droit à la mort suicide mode d'emploi

 

Publié par Alain Moreau en 1982, “Suicide, mode d’emploi, Histoire, technique, actualité” de Claude Guillon et Yves Le Bonniec sera vendu en France à 100.000 exemplaires, avant d’être retiré de la circulation en 1995 suite à un arrêt de justice, interdisant  toute réédition du livre dans sa forme initiale. Le livre  ouvrait un débat public, jamais refermé, sur le droit à disposer de son corps et de sa vie jusqu’à la mort, sur l'euthanasie. Il s'inscrivait  à la fois, dans une tradition libertaire,  dans la lignée de Technique du suicide de Paul Robin  (1901) et dans celle des combats des  années 1970 pour les droits des malades, la contraception, l'avortement. Ses auteurs  furent l'objet pendant 13 ans de  dix procédures judiciaires. Pour avoir répondu à un lecteur qui s'était  suicidé alors que sa lettre ne comportait aucun conseil sur une manière de se suicider, Yves Le Bonniec fut condamné pour «abstention délictueuse de porter secours à personne en péril». Le livre accusé d'être "mortifère" allait servir de prétexte au vote, le 31 décembre 1987 par le Parlement français, d'une loi visant à "réprimer la provocation au suicide" mais aussi  la propagande ou la publicité pour tout produit, objet ou méthode présentée comme permettant de se donner la mort.
La première victime de la nouvelle loi fut le livre Exit final de l'américain Derek Humphry préfacé par Hubert Reeves (1992). L'ouvrage - sous-titré "La mise en pratique de l'auto-délivrance et du suicide assisté pour les mourants" - fut condamné et tout le stock  entièrement détruit. En 1995, même si une loi ne peut s'appliquer rétroactivement, Suicide, mode d'emploi était à son tour interdit. Co-auteur du livre, Claude Guillon livre les pièces du dossier de cette affaire et montre sur quel argumentaire moral et juridique le livre a été condamné au néant. Il donne aussi à lire des extraits de lettres de lecteurs, choisies parmi plus de 600 reçues.  Dans son avant-propos, il  avertit le lecteur  qu'il ne trouvera dans le livre aucune "indication technique", aucune "recette", même celles se trouvant dans des journaux à grand tirage ayant été soigneusement censurées par ses soins. Il rappelle aussi  solennellement qu'il "déconseille l'usage des armes à feu, en dehors des insurrections."

Commenter cet article