30 juin 2010: Censure à l'Exposition universelle de Shanghaï

Publié le

Selon Ami Barak, responsable de l'exposition "Art for the World Expo", qui réunit vingt sculptures autour de l'allée centrale du site de l'Expo U, deux oeuvres ont été refusées par les censeurs chinois. Il s'agit de celle de Paul McCarthy, qui représente un Père Noël portant un godemiché en guise de sapin, et de celle de Mike Kelley, une silhouette sculptée dans le sel que chèvres et ânes viennent lécher jusqu'à sa disparition. (Le Monde)
De leur côté, Saâdane Afif, Nicolas Moulin, Philippe Perrot et Damien Deroubaix, lauréats du Prix Marcel Duchamp 2009, se sentent maltraités. Leurs oeuvres, présentes dans le pavillon français de l’Exposition universelle de Shanghai, grâce aux efforts de l’Adiaf (Association de collectionneurs pour la diffusion internationale de l'art français) sont réunies dans une salle obscure, accessible uniquement par une porte étroite. Et celle-ci demeure fermée. "Pour des raisons de sécurité et pour l'intégrité des oeuvres", explique José Frèches, commissaire général du pavillon, qui  réserve l’accès uniquement à ceux qui en font la demande. Pour cause de censure, suggère le site Artclair.com qui note qu'un vigile interdit l'entrée de l'espace Focus aux 60.000 visiteurs quotidiens du bâtiment français et rappelle que, lors de son passage, la censure chinoise n'avait pas apprécié une oeuvre réalisée par Damien Deroubaix, montrant une  tête monstrueuse avalant des yuans.

Commenter cet article