5 février 2011: Désactiver les mots ou l'aphasie organisée (Chine)

Publié le

Craignant la propagation d'un "virus de la rebellion", les autorités chinoises ont désactivé les mots "Égypte", "Le Caire" sur plusieurs moteurs de recherche. Déjà, il y a quelques jours, certaines similitudes avaient mis le pouvoir mal à l'aise : la corruption du parti présidentiel égyptien présenterait des points communs avec celle des dirigeants chinois, les immolations par le feu rappelleraient celles des Chinois expulsés de chez eux dont les maisons ont  été démolies.
Ce qui se passe maintenant place Tahrir au Caire évoquerait les événements de la place Tiananmen à Pékin.
Pour Li Datong, journaliste limogé pour sa résistance à la censure, il faut absolument éviter des images "qui montrent  l'armée sympathiser avec la foule au lieu de lui tirer dessus." (Le Monde, 4-2-2011).

Commenter cet article