5 septembre 2010: Lire "Les Temps Modernes", n°173-174, août-septembre 1960, 16ème année.

Publié le

Les Temps Modernes 1960 - n° 173-174

 

Consulter ce numéro de cette année-là, c’est plonger dans un autre monde, dans un autre temps. Celui où Jean-Paul Sartre était directeur de la revue ("mensuelle, parait le 1er du mois sur 192 pages") et Marcel Péju secrétaire général ("La Revue n’accepte les manuscrits ni des condamnés à mort pour fait de collaboration, ni des indignes nationaux. La rédaction reçoit le jeudi après-midi sur rendez-vous"). À cette époque, même le téléphone avait encore des lettres : BABylone 17 - 90)
Sur la première de couverture, on peut lire en gras: "Numéro spécial après saisie".
À l’intérieur, la direction prévient que “le contrôle actuellement exercé sur la presse a dissuadé notre imprimeur de prendre un risque que la direction des Temps modernes acceptait, pour sa part, de courir”. En dernière minute, le texte de la Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie a été supprimé: en lieu et place, deux pages blanches (194-195) suivies (pages 195-196) d’une liste de 149 signataires de la "Déclaration", texte invisible, censuré.

Arthur ADAMOV – Robert ANTELME – MICHEL ARNAUD - Georges AUCLAIR
Jean BABY – Hélène BALFET – Marc BARBUT – Robert BARRAT – Simone de BEAUVOIR – Jean-Louis BEDOUIN – Marc BEIGBEDER - Robert BENAYOUN – Maurice BLANCHOT – Roger BLIN – Geneviève BONNEFOI – Arsène BONNEFOUS-MURAT – Raymond BORDE – Jean-Louis BORY – Jacques-Laurent BOST – Pierre BOULEZ – Vincent BOUNOURE – André BRETON – MICHEL BUTOR
Guy CABANEL – François CHATELET - Georges CONDAMINAS –  MICHEL CROUZET - Alain CUNY – Jean CZARNECKI
Dr Jean DALSACE –  Adrien DAX – Hubert DAMISCH – Jean DELMAS - Danièle DELORME - Jacques DONIOL-VALCROZE - Bernard DORT – Jean DOUASSOT – Simone DREYFUS –  René DUMONT - Marguerite DURAS
Yves ELLEOUËT – Dominique ÉLUARD – Charles ESTIENNE - Françoise D’EAUBONNE
Dominique FERNANDEZ–  Jean FERRY - Louis-René des FORETS – Dr Théodore FRAENKEL – André FRÉNAUD
Jacques GERNET – Louis  GERNET - Édouard GLISSANT – Christiane GRÉMILLON -  Anne GUÉRIN – Daniel GUÉRIN
Jacques HOWLETT
Édouard JAGUER – Pierre JAOUEN – Gérard JARLOT – Robert JAULIN – Alain JOUBERT
Pierre KAST - Henri KREA
Serge LAFAURIE -– Robert LAGARDE – Monique LANGE – Claude LANZMANN – Robert LAPOUJADE – Henri LEFEBVRE – Gérard LEGRAND –  René LEIBOWITZ - Michel LEIRIS – Paul LEVY – Jérôme LINDON – Éric LOSFELD – Robert LOUZON
Olivier de MAGNY – Florence MALRAUX – André MANDOUZE – Maud MANNONI – Jean MARTIN – Renée MARCEL-MARTINET – Jean-DanieI MARTINET – Andrée MARTY-CAPGRAS – Dionys MASCOLO – François MASPERO – André MASSON – Pierre de MASSOT – Jean-Jacques MAYOUX – Jehan MAYOUX – Andrée MICHEL - Théodore MONOD – Marie MOSCOVICI – Georges MOUNIN
Maurice NADEAU – Georges NAVEL
Claude OLLIER
Jacques PANIGEL - Hélène PARMELIN – Marcel PÉJU – José PIERRE – André PIEYRE de MANDIARGUES –  Roger PIGAULT - Édouard PIGNON – Bernard PINGAUD – Maurice PONS – J.-B. PONTALIS – Jean POUILLON
Madeleine REBEYRIOUX  - Paul  REBEYROLLE - Denise RENÉ – Alain RESNAIS – Jean-François REVEL – Paul REVEL - Évelyne REY -  Alain ROBBE-GRILLET – Christiane ROCHEFORT – Maxime RODINSON - Jacques-Francis ROLLAND – Alfred ROSMER – Gilbert ROUGET – Claude ROY
Marc SAINT-SAENS – Jean-Jacques SALOMON - Nathalie SARRAUTE – Jean-Paul SARTRE – Renée SAUREL – Claude SAUTET – Catherine SAUVAGE - Jean SCHUSTER – Robert SCIPION – Louis SEGUIN – Geneviève SERREAU – Simone SIGNORET – Jean-Claude SILBERMANN – Claude SIMON – SINÉ – René de SOLIER – Dor de la SOUCHERE
Jean THIERCELIN –  François TRUFFAUT - Tristan  TZARA
VERCORS – Jean-Pierre. VERNANT – Pierre VIDAL-NAQUET – J.-P. VIELFAURE – Claude VISEUX
YLIPE
René ZAZZO.

À cette liste se rajoutent 14 nouvelles adhésions:
Jean-Louis FAURE - Jean-Paul FAURE - Bernard FRANK - Jean-Charles PICHON - Françoise SAGAN - Lucien SCHELER - Roger TAILLEUR - Paul-Louis THIRARD - TIM - Andrée TOURNÈS - Geneviève TRÉMOUILLE - Anne-Marie de VILAINE - Charles VILDRAC - François WAHL.

Dans le même numéro, on passe étrangement de la page 310 à la page 311- 391.
Page 392, un texte daté du 6 octobre explique au lecteur que le numéro 173-174 des Temps modernes a été saisi le 30 septembre par la police et qu’il a été amputé de 82 pages:  4 articles ont disparu. Il s’agit de La mort de mes frères, par Zohra Drif, témoignage d’une  étudiante algérienne condamnée à  20 ans de travaux forcés; Le  génocide en Algérie, ensemble de documents précis sur des assassinats d’Algériens par des officiers français; Le  pouvoir civil, l’armée et la torture en Algérie, de 1954 à 1960, étude de Patrick Kessel; Le premier congrès de “Jeune Résistance”, reportage sur Jeune Résistance, filière créée par des réfractaires à la fin de l’année 1958 pour aider insoumis et déserteurs.

Page 393, en annexe à la page 197, une liste de quarante-six nouveaux signataires de la Déclaration est communiquée:
Dr  Bernard ABRAMOWICZ - Pierre ASSO
Yves BERGER - Claude BESNAULT - Roger BOUSSINOT
Simone COLLINER - Es CARO
Jacques DANOS - Anatole DAUMAN - Marcel DEGLIAME - Michel DELAHAYE - Geneviève DORMANN - Annick DRIOLLET - Jean DRIOLLET
J.-L. GARNAUD - Yves GIBEAU - Georges GOLDFAYN - Hubert GONNET
Francis HALBWACHS
Maurice JOYEUX
Saniel LACOMBE - Jean-Clarence LAMBERT - Georges LIMBOUR - André L. LOEVEN - Pierre LOIZEAU
Clara MALRAUX - Marc'O - Marie-Thérèse MAUGIS - Gilles MAYOUX - Simone MINGUET - Jeanne MODIGLIANI - Gustave MONOD - Robert MOREL - Annick Morince - Raoul-Jean MOULIN
Jean NOARO
Roger PARMENTIER - Robert POSTEC
André RAYMOND - Henri RAYMOND - Georges RINO
Hélène SALMONA  -  Léon SCHIRMANN - Laurent SCHWARTZ - André SCHWARTZ-BART
Laurent TERZIEFF.

Dans le numéro suivant (175-176, octobre-novembre 1960), à l'article intitulé À propos du "Manifeste des 121" , la revue  Les Temps modernes publiera une liste de quarante-sept nouvelles signatures:
Denis BERGER - Michèle BERNSTEIN -   Dr BLOCH-LAROQUE - Hélène BOUGOUIN - Hector BOULARD - Jean BOULIER - Gabriel BOUNOUTE - Marc BOUSSAC
Pierre CHALEiX - Marilène CHAVARDÈS - Gérard   CHIMÈNES
Guy E. DEBORD - Jean DEGOTTEX - Ginette DELMAS - Dr Paul DENAIS - Solange DEYON  - Françoise DIOT - Michel DORSDAY - Geo DUPIN
Jacques EHRMANN
Raymond FICHELET - Jean FREUSTIÉ
Anne GIANNINI - Christiane GRANGE
Bernard HEMMERDINGER - Claude HEYMANN - Geneviève HUET
Maurice JARDOT- Alain JOUFFROY
André S. LABARTHE - Jacqueline LAMBA - Marie-Hélène LATRILHE - Jean LATTÈS - Jean-Jacques LEBEL - Michel LEQUENNE - Philippe LÉVY
Jacqueline de MALEPRADE - Claude MANCERON - Jacqueline MARCHAND
Marcel PENNETIER -  Annette PERRAULT
René ROGNON -  Albert ROUX
Jacques SAUTÈS - Jacqueline SOLA
Claude TARNAUD - Dr TEURTROY

Entre août et novembre, 255 noms, signataires de la Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie, plus connue sous le  nom de "Manifeste des 121", seront publiés par Les Temps Modernes. Parmi eux, un grand nombre d'auteurs, éditeurs, romanciers, poètes, cinéastes, acteurs, chanteurs, peintres, dessinateurs, musiciens, critiques, metteurs en scène qui, du jour au lendemain, seront interdits à la  télévision et à la radio publiques, mais aussi exclus du théâtre subventionné. On notera la présence de Florence et Clara Malraux, fille et femme d'André, ministre de la Culture.
Considérés par une certaine partie de l'opinion comme des "traîtres", vus par d'autres comme "l'honneur de la France", des "justes", les signataires sont solidaires d'un texte dont le pouvoir empêche la lecture. Il sera publié intégralement dans Vérité-Liberté (aussitôt saisi) et par bribes dans la presse. On peut y lire notamment:

"Qu’est-ce que le civisme lorsque, dans certaines circonstances, il devient soumission honteuse ? N’y a-t-il pas des cas où le refus est un devoir sacré, où la « trahison » signifie le respect courageux du vrai ? Et lorsque, par la volonté de ceux qui l’utilisent comme instrument de domination raciste ou idéologique, l’armée s’affirme en état de révolte ouverte ou latente contre les institutions démocratiques, la révolte contre l’armée ne prend-elle pas un sens nouveau ?"
(...)
"- Nous respectons et jugeons justifié le refus de prendre les armes contre le peuple algérien.
- Nous respectons et jugeons justifiée la conduite des Français qui estiment de leur devoir d’apporter aide et protection aux Algériens opprimés au nom du peuple français.
- La cause du peuple algérien, qui contribue de façon décisive à ruiner le système colonial, est la cause de tous les hommes libres."

La parution de la Déclaration sur le droit à l'insoumission coïncide avec le début, le 5 septembre 1960, du procès du réseau Jeanson, devant le tribunal Permanent des Forces armées de Paris. Les vingt- quatre accusés - six Algériens, membres du F.L.N. et dix-huit "métropolitains" sont poursuivis pour "atteinte à la sureté extérieure de l’Etat ". Il est reproché aux 18 Français - parmi eux, un fort pourcentage de comédiens - d'avoir organisé l'hébergement en France de responsables du F.LN. et d'avoir acheminé à l'étranger l'argent versé par les travailleurs algériens au F.L.N.
Le 19 septembre, l'un des 26 avocats présents, Maître Vergès,  lit  dans le tribunal la liste des 121 premiers signataires de la Déclaration. Le lendemain, le Président autorise l'audition comme témoins de certains des signataires. Viennent à la barre Andrée Michel, Claude Roy, Vercors, Claude Lanzmann, André Mandouze, Pierre Vidal-Naquet, Jérôme Lindon, Genevieve Bonnefoi, Georges Auclair, Jean Pouillon, François Maspero, Jean Baby, Bernard Dort, Claude Simon, Nathalie Sarraute, Arthur Adamov, Jean Czarnecki.  Le procès bascule...

 

Maspero

Commenter cet article