6 février 2011 : Mort d'Édouard Glissant, " Noir martiniquais du Tout-Monde"

Publié le

 

Edouard Glissant

 

Après Frantz Fanon (1925-1961), Aimé Césaire (1913-2008), disparaît avec Édouard Glissant (1928-2011) l'une des grandes figures nées à  la Martinique au XXème siècle.
Poète (Un champ d'îles; Le Sel noir; Pays rêvé, pays réel), romancier (Le Quatrième siècle; La Case du Commandeur), dramaturge (Monsieur Toussaint), essayiste (Le Discours antillais, Poétique de la relation, Mémoire des esclavages, L'intraitable beauté du monde: adresse à Barack Obama), Edouard Glissant avait été longtemps sur la liste des potentiels prix Nobel de littérature.
Directeur du Courrier de l’Unesco de 1982 à 1988, il avait été nommé  "Distinguished University Professor" de l’université d’État de Louisiane en 1989, puis de l’université Cuny de New York en 1995. Si son oeuvre était reconnue internationalement, elle ne l'était pas véritablement par l'université française.  
En 2009, il avait créé l’Institut du Tout-Monde qui se "propose de faire avancer la connaissance des phénomènes et processus de créolisation, et de contribuer à diffuser l’extraordinaire diversité des imaginaires des peuples" .

Pour mémoire, parmi les épisodes marquants dans sa lutte contre la colonisation, l'intolérance, le racisme, Glissant se radicalise après la répression qui fait trois morts en Martinique en décembre 1959. Il signe en août 1960, la Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie, dit Manifeste des 121 (Voir Observatoire la censure, 5 -9-2010).
En avril 1961, à Paris, il est l'un des fondateurs - avec le Guadeloupéen Albert Béville (Paul Niger), le Guyanais Justin Catayée, le Martiniquais Marcel Manville -  du Front Antillo-Guyanais pour l'Autonomie. En juillet, le général de Gaulle dissout, par décret, le F.A.G.A.,  pour "atteinte à la sureté de l'État". Assigné en résidence surveillée en France métropolitaine, l'écrivain Glissant, (prix Renaudot 1957 pour La Lézarde)  ne rentrera à la Martinique qu'en 1965.

Commenter cet article