7 janvier 2011: Censure et espionnage d'Internet (Tunisie)

Publié le

Les défenseurs de la liberté d'expression et les opposants au président Ben Ali accusent les autorités de prendre le contrôle de leurs pages Facebook, pour les supprimer ou en modifier le contenu. Ces derniers jours, de nombreux internautes qui ont évoqué les manifestations ou critiques envers le gouvernement ont vu le contenu de leurs pages effacé du jour au lendemain. Cela est d'autant plus  facile pour l'Agence tunisienne d'internet (ATI), principal fournisseur d'accès à Internet du pays, qu'elle vient de bloquer l'accès aux pages de Facebook via le protocole sécurisé https. Lorsqu'un internaute se connecte sur https://www.facebook.com, sa connexion est cryptée ; il est alors très compliqué d'espionner sa connexion pour enregistrer son mot de passe, ce qui est plus simple lorsque l'internaute utilise l'adresse classique, http://www.facebook.com.
L'Agence tunisienne d'Internet (ATI)  est aussi accusée d'enregistrer à l'insu de ses utilisateurs leurs mots de passe pour les services de Yahoo!, Google. D'après plusieurs spécialistes de la sécurité informatique, le fournisseur d'accès injecterait dans les pages de ces sites du code javascript lui permettant d'enregistrer les identifiants de connexion et les mots de passe. (Le Monde 7-1-2011)

Commenter cet article