7 janvier 2012 : Les professionnels de la manip face à la censure (Clichy)

Publié le

 

Manip

 

"Marionnette et politique : censure, propagande, résistance",  tel est le thème des 4ème journées professionnelles de la marionnette qui auront lieu à  Clichy (Hauts-de-Seine, 92), les 3 et 4 février 2012, et qui marquent le début d'un cycle de recherche sur ce sujet qui va durer trois ans. C'est  ce qu'annonce Manip, magazine trimestriel sur la marionnette, publié par "l'Association nationale des théâtres marionnettes et des arts associés" (Themaa), à la une de son numéro 29.
"Spectacle populaire, donc potentiellement subversif, les marionnettes ont souvent été l’objet d’une surveillance étroite de la part des pouvoirs politiques et religieux. Les représentations ont pu être interdites, les œuvres mutilées, les artistes pourchassés, emprisonnés et parfois exécutés, leurs instruments de travail détruits, l’exercice même de leur métier empêché. Aujourd’hui encore, certains marionnettistes connaissent des pressions, des intimidations, et jusqu’aux formes les plus brutales de la répression.
Mais, plus profondément, l’art de la marionnette rencontre aussi la censure sur un autre terrain, celui de la confrontation aux tabous : parce qu’elle n’est qu’une figure artificielle, il lui est plus facile de représenter l’irreprésentable, les puissances du fantasme, ou plus simplement les territoires de l’intime. À ce titre, la marionnette joue avec nos propres censures, elle les déjoue et nous invite à porter un autre regard sur l’humain et ses frontières. Là aussi, elle est un puissant révélateur de ce qu’il est permis ou non de dire, et de montrer, dans l’espace public – un instrument de mesure des libertés et des contraintes qui régissent notre vivre ensemble."
Au programme de ces deux premières journées de travail, organisées par Clastic Théâtre et Themaa: regard rétrospectif sur la censure dans les pays de l'Est avant la chute du Mur, en Chine durant la Révolution culturelle, à Cuba durant les années 70; regard sur la censure aujourd'hui en Iran, au Niger; regard sur les tabous dans différents pays et sur l'autocensure: ce que peut dire, voir, entendre un enfant;  le spectacle jeune public en France fait-il de l'autocensure?
Manip relaye un appel à contribution lancé par les organisateurs aux artistes: "Nous sommes intéressés par vos témoignages directs concernant des interdictions ou censures dont vos spectacles auraient fait l'objet, lors de vos déplacements en France ou à l'international: interdiction de représenter, menaces directes sur les personnes, mises en demeure ou pressions pour faire couper, modifier, aménager des parties ou éléments de vos spectacles, attitudes d'autocensure."

Commenter cet article