7 juillet 2010: La FIFA décide de censurer les reprises vidéo sur écrans géants dans les stades de la Coupe du monde

Publié le

Les télespectateurs du monde entier ont pu voir à la  télévision, en détail grâce au "ralenti", deux erreurs manifestes de jugement du corps arbitral qui ont eu une influence sur le résultat final de deux matchs joués le 27 juin 2010. Contrairement à ce qui se passe en rugby durant les rencontres de haut niveau, la vidéo n'est pas utilisée durant les compétitions de football pour éviter des erreurs d'arbitrage.
Lors du huitième de finale Allemagne-Angleterre qui s'est conclu sur un score de 4 à 1, un  but a été injustement refusé à l'équipe d'Angleterre, à un moment crucial. Les images  étant également repassées sur les écrans géants dans le stade, les spectateurs ont pu, eux aussi, constater que le ballon était, sans aucun doute, entré dans la cage. Mais l'arbitre de champ n'est pas revenu sur sa décision. 
À Johannesburg, lors du match Argentine-Mexique, qui s'est conclu par une  victoire des Argentins 3 à 1, des disputes ont éclaté sur le terrain, suite au premier but argentin. Très en colère, les joueurs mexicains ont protesté auprès de l'arbitre Roberto Rosetti après qu'on ait montré, sur les deux écrans géants du stade Soccer City, que l'attaquant argentin Carlos Tevez était nettement hors-jeu juste avant de marquer. Lundi  28 juin, Nicolas Maingot, porte-parole de la FIFA, a déclaré que montrer la reprise de l'incident était «clairement une erreur». Il a indiqué que  la FIFA surveillerait de plus près quelles reprises pourraient être ou ne pas être montrées dans les stades pendant les matchs.
Suite à une vidéo présentant des images non-diffusées à la télévision, où l'on peut voir que le joueur David Villa est en situation de hors-jeu sur le but qui donne la victoire à l'équipe espagnole le 29 juin, le site 20 minutes on line, se demande si cette censure des images d'actions litigieuses dans les stades n'aurait  pas été étendue officieusement au petit écran, par la FIFA.

Commenter cet article