7 mai 2010: Les Anciens Combattants du Pays de Condé se désolidarisent de la plainte pour "profanation d'un monument aux morts"

Publié le

Suite à la plainte pour "profanation de monument aux morts", déposée le 3 mai par Chérif Boukorras, président des Anciens combattants d'Odomez 5 mai 2010: Plainte pour "profanation d'un monument aux morts " (Vieux-Condé) , Le Boulon (organisateur du Festival Les Turbulentes) transmet le communiqué suivant :

Droit de réponse des Anciens Combattants du Pays de Condé à la dépêche AFP.
Bonjour,
Les 3 et 4 mai derniers, tous les médias locaux et nationaux se sont fait l'écho d'une dépêche AFP sous le titre : "Plainte contre un festival pour profanation d'un monument aux morts" à Vieux-Condé (59) En tant qu'association des Anciens Combattants du Pays de Condé et afin de lever toute ambiguïté perceptible, nous tenons à faire valoir notre DROIT DE RÉPONSE. A savoir :
"Les Anciens Combattants du Pays de Condé se désolidarisent sans équivoque des propos tenus et des actes occasionnés par le président des ACPG-CATM d'Odomez. Ce monsieur ne doit pas connaître l'histoire de France et n'a probablement jamais entendu parler ni des résistants et résistantes de toutes époques, ni des tortures qu'ils ont subies de la part de leurs opposants, ce qu'illustrait parfaitement cette représentation d'une femme dépoitraillée à qui ont pince les seins pour la torturer et la faire avouer. Nous pensons que cet acte de dépôt de plainte est un acte évident de discrimination qui cache un fond de basse-politique qui nous est totalement étranger et que nous ne pouvons cautionner."
Nous vous remercions de publier ce droit de réponse en lien avec ladite dépêche AFP ou autres articles qui s'en seraient inspirés. Pour faire valoir ce que de droit. Cordialement

Georges Ladriere
Président des Anciens Combattants du Pays de Condé 

 

Commenter cet article