8 février 2010 : Déprogrammation au 3bisf (Aix-en-Provence).

Publié le

Que s’est-il  exactement passé  dans ce centre d’art, implanté à Aix dans l’hôpital psychiatrique Montperrin? Par un article du journal La Marseillaise (21 décembre 2009), on apprenait  que le travail du vidéaste et plasticien Remy Yadan avait été stoppé par la direction et que les représentations publiques prévues  les 21 et 22 janvier 2010 étaient donc annulées.
En résidence depuis novembre, Rémy Yadan menait avec une quinzaine de personnes un projet de création intitulé “Tout va le mieux qu’il soit possible”. Pour  expliquer l’arrêt du travail de création en cours, la directrice du 3bisf parle d’ “un groupe sous influence”, de  “pressions exercées par l’artiste”, de “dérives manipulatoires”. De leur côté, les stagiaires défendent un projet “passionnant, généreux, respectueux, qui ne nous  mettait en aucun cas en danger”, ils parlent de “gâchis”:  “Pour une fois, nous n’étions pas des moutons, mais impliqués dans un processus créatif, avec un metteur en scène qui tenait compte de nos personnalités, sans jamais tomber dans l’impudeur ou s’immiscer dans nos blessures”. L’artiste, qui a mis en ligne sur son site une vidéo contenant les témoignages des participants, parle quant à lui de "censure".
Site de Rémy Yadan: link

Commenter cet article