8 janvier 2011: Le gouvernement américain demande à Twitter les comptes d'une députée islandaise

Publié le

WikiLeaks a annoncé, samedi 8 janvier, que Twitter avait reçu une injonction légale des autorités américaines lui demandant de livrer "les messages privés, les contacts, les adresses IP et des détails personnels" sur le compte de quatre personnes liées à WikiLeaks: Julian Assange, Bradley Manning, le soldat américain soupçonné d'avoir volé des documents officiels, le hacker néerlandais Rop Gonggrijp, Birgitta Jonsdottir, députée islandaise qui avait joué un rôle dans la diffusion d'une vidéo par WikiLeaks montrant l'armée américaine tirant sur des journalistes en Irak.
"Le gouvernement américain veut connaître tous mes Twitt et davantage, depuis le 1er novembre 2009. Ont-ils conscience que je suis membre du Parlement islandais?" a déclaré Birgitta Jonsdottir. Oessur Skarphedinsson, ministre islandais des affaires étrangères a annoncé dans une déclaration à la radio publique qu'il allait convoquer l'ambassadeur américain à Reykjavik pour évoquer cette affaire "intolérable". (Le Monde, 8-1-2011)
Dans son communiqué, WikiLeaks estime avoir "des raisons de croire que Facebook et Google, entre autres, ont reçu des injonctions similaires de la justice" américaine. Pour WikiLeaks, la preuve est faite: "l'existence d'une enquête secrète pour espionnage menée par un grand jury américain est aujourd'hui confirmée pour la première fois par la révélation de l'injonction". La formation d'un grand jury est strictement confidentielle aux Etats-Unis. Si l'information est vraie, cela signifie qu'une inculpation pourrait être imminente. "Après avoir tenté de réduire WikiLeaks au silence en faisant pression sur Paypal, Visa et Mastercard pour lui couper les vivres, le gouvernement américain porte maintenant atteinte à la vie privée de plusieurs partisans les plus connus du site", a déploré Julian Assange, cité dans le communiqué (Nouvel Obs,  8-1-2011)

Commenter cet article