9 février 2010: Fermeture de l’Université libre de Tunis.

Publié le

couv
En octobre 2009, Mohamed Bouebdelli, fondateur et président de l'Université libre de Tunis (ULT)  mettait en ligne sur internet un livre : Le jour où j’ai réalisé que la Tunisie n’est plus un pays de liberté. Quatre mois après, la sanction est tombée. Sa création, sa fierté - la plus ancienne des universités privées de Tunisie -, s'est vu notifier la suspension de ses activités par le ministère de l'enseignement supérieur. Comme le note Le Canard enchaîné,  Bouedbelli est en disgrâce depuis trois ans. En 2007, le Lycée Pasteur, dirigé par sa femme Madeleine, a été fermé, notamment pour ne pas faire concurrence à l’École internationale de Carthage fondée par Leila Trabelsi, épouse du président Ben Ali. Quant au journaliste Taoufik Ben Brik..., en prison depuis novembre suite à une machination policière, il y restera:  en appel,  sa condamnation à 6 mois de prison ferme a été confirmée. (Le Monde)
Site Mohamed Bouebdelli : link

Commenter cet article