22 février 2010: Tartufferies à l’italienne

Publié le


savethechildrenartshotc

Alors que le pape Benoit XVI convoquait au Vatican la semaine dernière tous les évêques irlandais espérant "en finir avec les histoires de culs-bénits" (Le Canard enchaïné), un nouveau scandale de pédophilie,  impliquant cette fois l'ordre des Jésuites, éclate en Allemagne. (Arte)
Pour rappel, en juin 2009, le tableau ci-dessus, intitulé "Sauvons les enfants" de l'artiste italien  Nemo  avait été retiré de l'exposition ArtShot par la municipalité de Crema, qui le considérait comme blasphématoire. (Voir Prix Tartuffe, 26 juin 2009)

20100218c1lefolliedicri

Pendant ce temps, dans la province d’Ancone, un petit scandale agite la ville de Loreto, célèbre pour son sanctuaire marial. La municipalité a obligé Cristina Andresciani, propriétaire du magasin de lingerie  “Le follie di Cristina”,  à occulter l’affiche publicitaire qui annonçait des soldes sur les sous-vêtements. Stefano Pantaloni, président de l’Association des commerçants du centre historique a déclaré que l’affiche n’était pas adaptée au contexte de la ville: “Des passants, des pélerins et même des prêtres, qui la semaine passée étaient venus pour des exercices spirituels, ont soulevé le problème”. Faut-il  préciser que la boutique de Cristina est située non loin de la “Santa Casa”, l’authentique maison de la Vierge Marie transportée par les anges dans les airs, le 10 décembre 1294 à Loreto, pour éviter que les musulmans ne s’en emparent. "Le péché est dans l'oeil de celui qui regarde" a déclaré Cristina. (Il Corriere Adriatico)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article