21 janvier 2011:  Fin de la censure, réapparition des livres et des journaux interdits (Tunisie)

Publié le

La régente de Carthage

 

Une semaine après le départ du dictateur Ben Ali, l'administration des douanes tunisiennes a annoncé dans un communiqué cité par l'agence officielle TAP que l'importation en Tunisie de livres, revues, films, "n'est plus soumise à autorisation préalable".
L'importation de livres, revues, films en Tunisie, que ce soit à titre individuel ou collectif, était auparavant soumise à une autorisation délivrée par un organe de censure du ministère de l'Intérieur. Le "gouvernement d'union nationale" formé lundi avait promis "la liberté totale" de l'information et aboli le ministère de la Communication, l'organe de propagande et de censure des médias de l'ancien régime.
Depuis le 15 janvier, des journaux français interdits, comme Le Monde, Le Canard enchaîné, Libération sont réapparus dans les kiosques. Des spécimens de livres interdits (livres censurés ayant trait à la loi, à la politique, à la religion, aux libertés, livres soclaires) qui avaient été cachés ont été amenés par des citoyens pour être exposés dans la vitrine de la librairie Al Kitab, avenue Bourguiba à Tunis.  

Commenter cet article